Essaims

Montages d’images de provenances variées agencées dans 20 pochettes plastiques format A4, 2016.

À travers la réarticulation et réappropriation d’images existantes, le projet Essaims constitue une tentative de rendre visible la  tension entre le quadrillage qui structure nos espaces physiques et mentaux et des dynamiques ou des figures qui, par leur inadéquation aux cases toutes faites, révèlent l’existence de la grille qui les délimite.

Les images qui constituent les Essaims peuvent être lues comme les archives fictives d’un soulèvement qui aurait eu lieu, un déchaînement des énergies « monstrueuses », inappropriées aux catégories en cours, qui auraient fini par les faire exploser. Prises comme si elles avaient été agencées dans des pochettes plastiques par un archiviste du futur qui, voulant retracer le fil de l’explosion, se rendrait compte qu’il n’y a justement plus de fil mais bien tout un réseau, les images peuvent raconter la désagrégation d’une histoire unique en une multiplicité vrombissante. En ce sens, le titre Essaims renvoie autant au mode d’association des images qui composent le récit, qu’à la forme d’organisation politique des êtres qui finissent par s’en emparer.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Publicités